LA CHARTE DU CMR CHRETIEN EN MONDE RURAL

Nous hommes et femmes, engagés en CMR

Habitants au quotidien du milieu rural

Conscients

Des mutations et de l'éclatement de l'espace rural

Les agriculteurs, les artisans et les commerçants, de moins en moins nombreux, subissent la concentration des moyens de production dans de grandes unités. Les centres de décision s'éloignent, tandis que certaines parties du territoire se désertifient et que l'environnement naturel se dégrade.

de la diversification des populations
Des personnes âgées sont isolées, de jeunes citadins avec d'autres repères arrivent, des résidents secondaires s'installent, des salariés sont mutés, des immigrés reconstruisent leur vie. Tantôt lieu de vie, lieu de travail, lieu de loisirs, lieu de vacances ou lieu de retraite. Entre accueil et refus, l'équilibre des intérêts de chacun est sans cesse à reconstruire.

des processus de précarisation
Le chômage et la précarité des emplois ruraux fragilisent des familles, provoquent le départ des jeunes, renforcent la peur de l'avenir, bloquent l'innovation et l'accueil de l'étranger, et dégradent les conditions de vie.

de la mise à l'épreuve de la culture rurale
Le rapprochement entre les modes de vie ruraux et urbains rend plus difficile l'expression des valeurs spécifiques et des repères du monde rural.

Nous souhaitons

mieux vivre ensemble dans notre diversité

Nous pouvons améliorer les rencontres entre générations, entre actifs et non actifs, agriculteurs et non agriculteurs, entre ruraux et urbains, entre consommateurs et producteurs

habiter un espace qui reste source de qualité de vie,
Une nature entretenue et préservée, un tissu social vivifié et des structures économiques à taille humaine peuvent entretenir une réelle convivialité, avec des relations humaines de qualité.

soutenir la vocation économique de nos territoires,
La recherche de projets innovants permet à la fois de développer l'agriculture, des services de proximité et de créer des emplois.

favoriser l'accueil, le partage et le dialogue des cultures
Cette ouverture doit s'étendre aux dimensions du monde, notamment les pays du Sud.

Citoyens, engagés dans ce monde rural dans la vie associative, syndicale, politique,

Conscients

des difficultés à construire des projets collectifs,
La montée de l'individualisme a provoqué le désaffection des engagements collectifs, le renforcement de certains corporatismes et l'absence de lien social et de conscience citoyenne.

des limites de certains modèles de production
En voulant maximiser leur revenu dans un environnement qui les poussaient à le faire (banques, industries agroalimentaires…) sans tenir compte de leur rôle social et environnemental, de nombreuses entreprises agricoles, artisanales ou commerciales sont fragilisées.

des répercussions de nos choix de développement dans les pays du Sud
La globalisation de l'économie et des moyens de communication mettent en interaction les choix économiques et écologiques de tous les habitants de la planète, le plus souvent au détriment des plus faibles. 

Nous souhaitons

refuser la marginalisation grandissante des groupes de populations aissés-pour-compte

favoriser une intercommunalité qui permette le développement économique et l'expression de la démocratie 

être acteurs de développement solidaire, du local à l'international

Chrétiens, partageant en équipe notre vie et nos espoirs pour un monde plus solidaire
Conscients

que nous ne sommes pas seuls à chercher et à donner un sens à la vie

que la dignité de l'homme se joue dans nos choix de développement

que le spirituel est une dimension constitutive du développement humain

que nous ne pouvons prétendre croire au Dieu de Jésus-Christ sans être pleinement solidaires des plus pauvres

Nous souhaitons

chercher le sens de notre vie à la suite du Christ en répondant à son appel

affirmer que foi en l'homme et foi en Dieu sont indissociables 

contribuer au développement d'une culture de la solidarité, vitale pour le monde rural

AVEC TOUS CEUX QUI PARTAGENT NOTRE CONCEPTION D'UN DEVELOPPEMENT CENTRE SUR L'HOMME,

acteurs présents dans les champs politiques, économiques, syndicaux, religieux

nous nous engageons

à être porteurs d'initiatives pour relever ensemble les défis d'aujourd'hui :

Habiter autrement l'espace rural

en renforçant les liens entre générations, et notamment avec les jeunes pour soutenir leurs projets et les aider à prendre leur place dans les lieux où se décide leur avenir: famille, associations, entreprises, communes, paroisses

en nous impliquant dans le développement local pour un aménagement du territoire qui contribue à une qualité de vie partagée

en privilégiant les choix allant dans le sens d'un développement durable pour tous les ruraux de la planète

en suscitant des initiatives qui créent du lien social entre les personnes venant d'horizons différents, pour une nouvelle culture rurale enrichie des valeurs de chacun

Favoriser l'émergence de projets citoyens

en articulant économie et solidarité pour faire face à la précarité et à l'exclusion 

en participant à une économie , qui respecte l'équilibre familial et le tissu social, 

en permettant au plus nombre de personnes de prendre part aux débats dans les lieux où se prennent des décisions qui les concernent 

en soutenant ceux qui permettent aux plus fragiles de prendre en main leur avenir . 

en interpellant plus fortement les décideurs économiques et politiques

Partager la recherche de sens

en osant une parole chaque fois que la dignité de l'homme est bafouée, en étant porte-parole des " sans voix " .

en transformant les mentalités et en provoquant les prises de conscience pour des solidarités concrètes .

en proposant l'équipe CMR comme lieu de partage, de recherche, d'interrogation, de confrontation, de mise en cohérence entre vie et foi, comme chemin qui mène à la rencontre du Dieu vivant .

en veillant à ce que nos territoires permettent à chacun de vivre pleinement, de trouver sa place et son utilité sociale et de donner un sens à sa vie.

*********

CMR du Béan

Aumônier : NN

Responsable Pierre Langla quartier Loupine 64360 Monein tél 05 59 21 41 49
Diacre Paul Bergeret
Trésorier Pierre Cangrand

Lien avec le Site national http://cmr.cef.fr/

Compte rendu de la rencontre a Ger le 18 Avril 2006-04-22

Compte rendu de la rencontre a Ger le 18 Avril 2006

Pour la quatrième fois le CMR nous à proposé une soirée de débat et partage. Un groupe d&Mac226;une quinzaine de personnes , d'horizons divers , mais vivants au coeur de notre monde rural ont répondu présent à cet appel.
Apres une brève lecture d&Mac226;un compte rendu de la soirée du 14 mars qui nous avait condui à réfléchir sur l&Mac226;intégration possible de « l&Mac226;autre » en tant qu&Mac226;autre, deux questions ont été abordées.
1 Savons nous créer des occasions pour rencontrer « l'autre » ? (cad voisins, concurrents, étranger.) lesquelles ?
Les sujets a débats sont pourtant nombreux ;
- La poussée immobilière avec ses avantages et inconvénients : réduction des surfaces en cultures, le bruit, les odeurs et les agriculteurs ne sont pas les seuls en cause. Les artisans, les petites industries, les nouveaux centres de traitement des déchets.
- Donne- ton suffisamment d&Mac226;info aux nouveaux arrivants ?

Un tour de table permettant de connaitre l&Mac226;effort des agriculteurs à aller vers l&Mac226;autre a fait ressortir : Une réflexion sur l&Mac226;implantation des nouveaux bâtiments professionnels. Le suivi des réglementations existantes (attention aux accidents pouvant subvenir au cours des visites)

Les cultures plus résonnées en fonction des zones habitées.

Les enquêtes sur les pandémies un peu trop poussées mais qui font un état des lieux qui mérite d'être apprécié.

L&Mac226;assemblée a débattu du problème des O.G.M, la recherche dans tout les domaines mais le sujet qui semble le plus crucial : L'EAU.


2 La question était : Quelles actions voulons nous mettre en oeuvre ?

Les réponses ont été nombreuses mais aujourd&Mac226;hui face à l&Mac226;information donnée par les grands médias, personne ne souhaite créer des soirées débats sans l&Mac226;intervention d&Mac226;un professionnel du sujet à traiter.

La conclusion reste simple, chacun à son niveau, dans son lieu de vie ou dans ses participations à réunion se fera l&Mac226;écho de nos études.

En fin de soirée , chacun des participants à communiqué son ressenti de l'année écoulée et exprimé ses attentes pour le programme avenir.

Exemple : Tous ont apprécié la composition du groupe, ruraux néoruraux, jeunes et anciens .

Une explication sur la composition et l'action du CMR a été faite ; les rencontres s&Mac226;adressent à tous :croyant ou non catho ou non .

Comment et a qui communiquer nos travaux ? : avec « bonne nouvelle » dans les paroisses ne pas hésiter à informer qu&Mac226;il y a un groupe de réflexion.