"Laskorrea" est la maison natale de Pedro de Jassu, arrière grand père paternel de François Xavier.

Germaine et Jean CARRICABURU sont les actuels propriétaires de la Maison " Laskorrea " . Vous pouvez rentrer en contact avec eux pour la visiter: 64220 JATSU/JAXU Tél. : 05-59-37-20-78

Laskorrea en 2005 Photos Isabelle Henry [email protected]

La symbolique des armes de Laskor.

par ASCARAT Guy d'Hasparren

II est admis par plusieurs chercheurs que la Salle de Jasso (lieu de naissance de Jean, père -de François Xavier) et Laskor sont une seule et même maison ; même si l'étymologie si précieuse par ailleurs, ne nous est pas dans le cas présent d'un grand secours : Josso semble issu de Jats (genêt) et Laskor de Lats (cour d'eau) ; qui plus est le genêt n'apprécie pas l'eau...

Les armes de Laskor se décrivent ainsi (pardon pour la terminologie) :
" D'argent à un arbre de sinople (vert) et un ours passant de sable (noir) passant au pied de
l'arbre ". Deux autres variantes de ce blason existent: pour l'une l'ours est dressé, l'autre donne un sanglier à la place de l'ours.

En Pays Basque, l'arbre est assimilé au chêne; au premier contact, tant visuel que sensoriel, le chêne impose respect, force et puissance; on le voit résister aux éléments, il supporte les aléas climatiques, il n'a pas peur d'attirer la foudre et, malgré cette succession d'épreuves, sa durée de vie, sa régénération annuelle, lui confèrent un sentiment d'immortalité. Son ascension vers le ciel, régulière, inéluctable est synonyme de vie ; il semble relier la terre et le ciel, ce qui lui vaut une certaine sacralisation. D'ailleurs ne chante-t-on pas chez nous que c'est Dieu qui, il y a mille ans, planta l'arbre de Gernika ?

L'ours est l'un des seuls animaux à pouvoir se tenir droit; cette particularité fait de cet animal un symbole attaché à l'homme, mais dans sa fonction guerrière. L'ours occupe la montagne, hormis l'homme il ne connaît pas de prédateur, il semble veiller sur le territoire; c'est une sentinelle. Lorsqu'il se dresse sur ses pattes arrière, il se veut plus déterminé, plus menaçant. Ce faisant, il nous rappelle à notre devoir de mémoire envers nos glorieux aînés, qui ont défendu leur terre et leur liberté les armes à la main. Par extension, il représente la puissance temporelle; il s'oppose en cela au sanglier qui évoque lui l'autorité spirituelle, telle celle des druides chez les Celtes.

Mais en assimilant le chêne à la forêt, l'association chêne-ours (ou chêne-sanglier) nous impose une réflexion bien plus profonde L'animal et la forêt sont indissociables et tellement complémentaires. Sous l'ancien régime, beaucoup plus que nos jours, la forêt est un facteur économique vital, dans une société principalement rurale. Avec la volaille, le porc est une viande bon marché accessible au plus grand nombre, car vivant en libre parcours dans des immenses espaces boisés en se nourrissant de glands et de racines. Au Moyen Age, la chasse était, non pas un plaisir, mais une nécessité nourricière; on mange également les glands et les châtaignes. La forêt fournit le bois pour le chauffage et la construction; il est indispensable au fonctionnement des forges et des tanneries.

Les terres incultes et les bois relevaient du domaine royal, mais leur usage était concédé aux assemblées paroissiales composées des maîtres de maisons, la gestion de ces biens était collective, malgré les prétentions nobiliaires. Aux XII et XVIII° siècles, partout en Pays Basque, jusqu'aux plus petits de nos villages, parfois violemment, tous eurent à défendre ces biens communs de l'avidité des nobles qui entendaient taxer ces occupations, au mépris des usages et coutumes ; c'est le sens que l'on peut donner à la présence de l'ours au pied de l'arbre. Les terres communales que l'on apprécie tant aujourd'hui, sont ces mêmes biens collectifs que nos ancêtres se sont évertués à préserver au cours des siècles passés.

Le chêne et l'ours sont ainsi une allégorie à la vie, à la nature et à l'amour de la terre; il est significatif que le tiers des armoiries basques arbore un arbre, seul ou accompagné d'un ours, d'un sanglier, voire d'un loup autre symbole guerrier.

Cette symbolique est relativement simple à interpréter, je suis néanmoins conscient de ne pouvoir répondre à toutes tes attentes. Comme je te l'ai dit, nous sommes nous, héraldistes du XXI° siècle, frustrés de ne pas connaître l'évènement majeur, l'esprit, la logique qui ont animé des hommes du XVI° siècle, avec un raisonnement forcément différent du notre, quant au choix de ces armes.

PS- Les armes communales de Jaxu, sont celles de Ganaberro, autre maison noble de Jaxu, citée en 1304. Elle était au vicomte d'Echauz en 1683 ; en 1697, elle fut vendue à Arnaud d'Olhagaray qui à cette époque était aussi seigneur de Laskor. Je crois me souvenir que le maire Mr. Aldacourrou en était assez dépité, car il pensait qu'il s'agissait des armes de Laskor. S'il désire modifier les armes communales, il suffit d'une simple délibération; fais lui savoir que je l'accompagnerai avec plaisir dans sa démarche.

ASCARAT Guy
10 Lotissement Denek Bât -
64240 HASPARREN Tél. : 05 59 29 51 42

LASCOR GANABERRO