Lettre pastorale de Monseigneur Pierre Molères
aux chrétiens de son diocèse, ministres ordonnés et laïcs

Chers diocésains,

Nous vous avions proposé comme orientation pastorale, en l’année pastorale 2005-2006 de suivre les traces de ce modèle des missionnaires que fut Saint François-Xavier, avec comme devise une phrase s’inspirant de ses lettres envoyées du Japon : « OSONS SEMER L’EVANGILE ».

Dans ce but nous avions demandé aux Equipes d’Animation Pastorale d’évaluer la vie pastorale des paroisses. 60% ont répondu à cette consultation. Celle-ci a fait apparaître le besoin de repréciser l’importance des trois missions de l’Église, découlant de la personne et de l’action du Christ.
– Mission d’annoncer l’Evangile (témoignage de la Foi au Christ et éducation permanente de cette même Foi) ;
– Mission de célébrer le Seigneur (par l’oraison, la prière liturgique de l’Église, la célébration des sacrements, particulièrement celle de l’Eucharistie, avec l’existence eucharistique qu’elle entraîne) ;
– Mission de service en étant présents au monde, attentifs et actifs dans nos divers lieux de vie ; surtout dans les situations de souffrance et d’injustice auprès des personnes et des groupes en difficulté.
L’évaluation a montré que cette troisième mission est la plus difficile à mettre en œuvre bien qu’inséparable des deux autres : « l’exercice de la charité appartient à l’essence de l’Église au même titre que le service des sacrements et l’annonce de l’Evangile », rappelle Benoît XVI dans sa première encyclique . Aucune de ces trois fonctions, de ces trois missions ne peut donc être négligée.

ORIENTATION D’ANNÉE

C’est la raison pour laquelle nous vous proposons de continuer en cette année pastorale 2006-2007, dans le sillage missionnaire de Saint François-Xavier et d’adopter l’orientation pastorale suivante :
« AVEC SAINT FRANÇOIS-XAVIER, OSONS OUVRIR DES CHEMINS NOUVEAUX. »

Cette orientation correspond bien à la récente déclaration du pape Benoît XVI interviewé à Castelgandolfo par les télévisions de Bavière, d’Allemagne et par Radio Vatican : « Nous devons redécouvrir Dieu et pas n’importe quel dieu, mais le Dieu à visage humain, puisque en voyant Jésus-Christ, nous voyons Dieu. A partir de là, nous devons trouver des chemins pour nous rencontrer au sein des familles, entre générations, entre cultures et entre peuples, chemins de réconciliation et de convivialité pacifique en ce monde, chemins qui mènent vers l’avenir. Ces chemins nous ne pouvons les trouver que si nous recevons la lumière venant d’en Haut ! »

* * *

OBJECTIFS

Pour mettre en œuvre cette orientation et renforcer la vitalité missionnaire de nos communautés, nous vous proposons les deux objectifs suivants :

1) Oser appeler ; appeler à la conversion, à la responsabilité, à la vie consacrée, et aux ministères ordonnés.

Cela veut dire concrètement :
– Vivifier ou renouveler le travail des Conseils Pastoraux de Paroisse (CPP) là où ils existent
– Les créer là où ils n’existent pas
– Avancer résolument vers la création d’Equipes d’Animation Pastorale (EAP)
– Faire l’effort de constituer, de connaître et de soutenir les équipes vocationnelles de zones ; travail de semailles, donc travail d’avenir au service du ministère ordonné.

2) Oser créer des liens

– Créer des liens dans nos familles, quartiers, villages, professions, lieux de vie, entre générations, entre cultures ;
– Donner suite avec détermination aux trois convergences synodales que nous vous rappelons :
4ème convergence :
« Tous les chrétiens et groupes d’Eglises sont invités à mieux communiquer entre eux, autour d’eux, loin d’eux. »

Décision d’action :

– Chaque instance d’Eglise (conseils diocésains, paroisses, services, mouvements, aumôneries, communautés) désignera un (e) chargé (e) de communication3.

1ère convergence :
« Tous les groupes d’Église sont invités à développer la convivialité, dans un effort renouvelé d’accueil et d’accompagnement. »
Décisions d’action :
– Les communautés chrétiennes accueilleront les nouveaux venus à l’occasion de leur rassemblement festif annuel.
– Chaque paroisse créera des équipes d’accompagnement du deuil.
– Les communautés chrétiennes favoriseront lucidement les expressions artistiques et culturelles des lieux où elles sont implantées dans le double respect des cultures et de la communion fraternelle.
Kristau elkarteek zentzuz eta landuz lagunduko dituzte jarriak diren lekuetako hizkuntza, kultura eta artisten obrak, denen kultura eta haurride-elkartasuna errespetatuz.

2ème convergence :
« Tous les chrétiens, et groupes d’Église sont invités à être présents à la vie du monde et de la cité, à être attentifs aux courants et aux questions qui les traversent. »
Décisions d’action :
– Chaque doyenné créera dans son conseil pastoral une antenne de solidarité.
– Nous encourageons les mouvements d’Église à soutenir les chrétiens dans leurs responsabilités dans la cité.
– Nous demandons de favoriser le rapprochement œcuménique et la connaissance des autres religions.

* * *

Chers diocésains,
Voici pour terminer une anecdote significative :
Par une lettre reçue d’Ignace, François-Xavier apprend qu’il est nommé provincial des Indes, c'est-à-dire de tout l’Extrême Orient. Le 29 janvier 1552, il écrit à Ignace son indignité (lettre 97, 2) ; le lendemain 30 janvier, il écrit toujours de Cochin à son ami de Lisbonne le Père Simon Rodriguès, une courte lettre qu’il termine ainsi : « Priez Dieu Notre Seigneur de m’accorder la grâce de frayer un chemin à d’autres puisque moi je ne fais rien ! » (lettre 98, 9)
La même image du chemin lui vient assez souvent : « J’ai le très grand espoir en Dieu Notre Seigneur qu’un chemin va être ouvert », écrit-il le 29 janvier 1552 de Cochin aux jésuites d’Europe (lettre 96, 52).
Dans son sillage, recevons et retenons cette année cette formule synthétique s’inspirant de lui :
« Avec Saint François-Xavier osons ouvrir des chemins nouveaux ! »
Oui, que nos communautés eucharistiques s’ouvrent à la mission. Osons appeler, osons créer des liens ; que ces appels et ces liens suscitent de nouveaux chemins.
Chers diocésains, la mission nous attend, à la fois locale et universelle.
Heureuse et sainte année pastorale à tous.

+ Pierre MOLÈRES