1er octobre 2006 Doyenné de Pau-Sud

Arrivée de M. l’abbé Victor Gomes, nouveau curé de la Paroisse Saint Ambroise en la Vallée Heureuse -Mazéres-Lezons.

Accueil : extraits de l'accueil du Vicaire Episcopal Jean-Jacques DUFAU

« Avec Saint-François Xavier, osons ouvrir des chemins nouveaux »

Pour présenter le père Victor Gomès à ses nouveaux paroissiens, à ses confrères du Doyenné de Pau-Sud, aux maires et à la population de Gelos, Mazéres-Lezons, Narcastet, Rontignon et Uzos, M. le Vicaire Episcopal Jean-Jacques DUFAU a choisi de reprendre l’orientation diocésaine de Mgr l'évêque : « Avec Saint-François Xavier, osons ouvrir des chemins nouveaux ».

Le Père Dufau a invité Victor Gomès à ouvrir des chemins nouveaux et peut-être à prendre cette devise pour son ministère à la Paroisse de Saint Ambroise en la Vallée Heureuse.

"Tu ouvriras des « chemins nouveaux » en t’appuyant sur ta solide formation humaine et spirituelle…
Est-ce à cause du bois, que tu travailles avec talent que tu découvres l’amour de Jésus, le fils du charpentier qui donne sa vie sur la croix…voilà que le Seigneur t’appelle à « ouvrir de nouveaux chemins de vie »...

Rappel: Le 11 juin 1995, Victor Gomes a été ordonné prêtre en la cathédrale Ste Marie d’Oloron par Mgr Pierre Moléres. Il a un frère d’ordination, l’abbé Benoît Nouvel…ils s’entendent très bien et ils appartiennent à l’association sacerdotale des prêtres du Prado, fondé par le Bienheureux Antoine Chevrier, un prêtre lyonnais du 19ème siècle, qui s’est dépensé, sans relâche, pour servir les habitants des quartiers dit « difficiles » de l’époque…
Pour consolider sa formation, Mgr envoie, votre nouveau curé, en Mission d’Etudes à Paris à l’Institut Supérieur de Pastorale Catéchétique.
Au retour, il est nommé prêtre coopérateur des paroisses Ste Marie de Jurançon et de Notre Dame du Bout du Pont, Responsable du Service des Vocations (3 ans) et Enseignant au Cycle de Formations des Animateurs des Communautés Chrétiennes, jusqu’en juin 2006.
En juin 2002, à l’occasion des créations des nouvelles paroisses, il a été nommé prêtre coopérateur de la Paroisse Notre Dame de l’Espérance -Jurançon.
La JOC, Jeunesse Ouvrière Chrétienne, Victor l'avait découverte à l'age de 16ans alors qu'il était apprenti ébéniste au CFA d'Ousse des Bois à Pau. Il en est toujours un fervent militant.

"En accompagnant les jeunes Jocistes, Victor Gomès aventure la foi au Christ dans ces quartiers dits difficiles, mais aussi dans le monde de l’entreprise et du travail. "

La triple mission du Père Victor Gomès :

* Curé de la Paroisse Saint Amboise en la Vallée Heureuse
* Aumônier Fédéral de la JOC-JOCF
* Prêtre dans l’équipe d’aumônerie du Lycée de l’Immaculée-Beaufréne.

"En devenant berger du troupeau du Seigneur, tu devras t’insérer humainement dans la communauté à laquelle tu es envoyé pour annoncer la Parole de Dieu, présider les célébrations sacramentelles et servir le peuple de Dieu.
Ensuite ton évêque, t’invite à faire grandir les fidèles laïcs dans leur vocation de baptisés. Avec ton Conseil Pastoral paroissial, tu appelleras les fidèles à servir l’annonce de l’Evangile et à aventurer la foi dans la vie associative, culturelle, municipale de Gelos, Mazéres-Lezons, Narcastet, Rontignon et Uzos ainsi que dans leur famille et leur vie professionnelle. Et enfin, tu seras un collaborateur actif et fraternel… avec le Père Grangé pour la Paroisse de Saint Ambroise. "

Homélie prononcée par le Père Gomès

Livre des Nombres : Elad et Médad n’ont pas été à la tente de la rencontre et pourtant ils reçoivent eux-aussi une part de l’Esprit Saint et se mettent à prophétiser…
Saint Jacques : Ecoutez vous les gens riches ! Vos richesses sont pourries…
Evangile de St Marc : Maître, nous avons vu quelqu’un chasser les esprits mauvais en ton nom… Il n’est pas de ceux qui nous suivent…

Les textes de la messe de ce dimanche nous invitent à examiner notre attitude face aux gens qui ne pensent ou ne vivent pas comme nous. Ils nous invitent à la tolérance envers les personnes et les collectivités différentes de nous, à faire disparaître de nos communautés ce qu'on appelait autrefois « l'esprit de clocher » et à faire attention à l'usage que l'on fait des richesses. Ces enseignements n'ont rien perdu de leur actualité.
Qu’est-ce qu’une communauté de croyants ? La Parole de Dieu nous aide à mieux découvrir ce que nous sommes puisque notre foi nous invite à ne pas juger les autres par rapport à nous-mêmes. C’est la tentation de Josué et aussi celle de l’apôtre Jean. Centrés sur la personne du Christ pour mettre en nous ses propres sentiments, nous nous réjouissons de ce qu’ils réalisent de bien. Nous sommes particulièrement attentifs à ceux qui sont les plus faibles dans notre communauté.
Cependant, la Parole de Dieu semble dure : autant Jésus que Jacques sont directs dans leurs propos. Deux formes de scandales, d’atteintes violentes à la foi, sont signalées. Il y a ceux qui exploitent les petits et les faibles et profitent de ce qu’ils ne peuvent rien. Les paroles de Jésus sont sans appel, car il ne demande pas une mutilation physique, mais à partir de ces images, il exige qu’on se détache de ce qui conduit au mal.

Arracher, couper, brûler... Marc 9, 38-48

L’Esprit de Dieu souffle là où il veut et l’on ne sait jamais ni d’où Il vient ni où Il va.
Dans la vie chrétienne, il n’y a pas de normes, ni de normalité, il n’y a pas de moule ni de modèle. Mais il y a une vocation, un appel personnel de Dieu lancé à chaque être humain, un appel à la réalisation du plus profond de lui-même, un appel à la vie.
L’Evangile de ce dimanche nous redit cette libre vocation. Il nous rappelle aussi, ce que nous oublions plus facilement, que cette vocation demande l’obéissance. Si l’Esprit souffle où il veut, il nous faut accepter d’entrer dans le mouvement qu’il induit. Et cela c’est l’œuvre de toute une vie.
Car il s’agit bien d’œuvre. Il s’agit de taille, de coupe, de branches superflues à brûler au feu pour que le Soleil fasse son œuvre et que des pousses nouvelles puissent surgir.
A nous de bien repérer les complicités avec le mal qui sont bien présentes dans nos vies. Puis il y a ceux qui s’enferment dans leurs richesses et leur bien-être en oubliant ceux qui souffrent et n’ont rien. Les avertissements de saint Jacques sont rudes ! Ces attitudes empêchent de suivre réellement le Christ. Combien de fois dit-on que la manière de vivre de certains croyants est un obstacle à la foi, tandis que le comportement de certains autres est un signe vivant du Christ.

On peut être surpris de voir les conséquences étonnantes du simple don d’un verre d’eau ou du scandale d’un faible. Nos actes nous engagent bien plus que nous le croyons.

Faire parti de la communauté de ceux qui croient au Christ revient à choisir nettement de suivre Jésus. Repérons tout ce qui nous freine et même nous arrête dans ce chemin. Repérons aussi tout ce qui peut blesser les autres dans leur foi. Ce à quoi nous tenons le plus doit être retranché si c’est un obstacle à rejoindre la vie pour laquelle nous sommes faits. N’est-ce pas cela, tout sacrifier à la vie, tout sacrifier à l’amour ?

Nous allons continuer ensemble ! à construire l’Eglise du Christ …

Nous allons continuer à écrire ensemble le livre d’histoire qui nous est confié…

Nous allons continuer ensemble ! à honorer l’œuvre de nos anciens… Laïcs, Prêtres qui ont tant œuvré pour nos clochers… pour cette paroisse Saint-Ambroise en la Vallée Heureuse…

Nous allons nous aider à nous recentrer mutuellement sur le Christ.

Unis à notre évêque… qui nous invite à « Oser des chemins nouveaux… »

Cela demande de l’audace, des déplacements… sortir de nos préjugés…


Ne jamais oublier d’aller vers l’autre… la JOC est là pour me le rappeler… nécessité d’aller vers ceux qu’on ne voit pas ! Il faudra nous le rappeler mutuellement…

Evêque : Oser des chemins nouveaux….


Je voudrais terminer par une remarque : aujourd’hui vous êtes venus nombreux… J’ai reçu énormément de témoignages de paroissiens et de prêtres qui n’ont pu venir mais qui sont de manière très particulière en communion avec nous…

J’en suis très honoré biensûr !! Mais j’ose dire que au-delà de moi, je suis conscient que c’est le prêtre que vous accueillez. Cela démontre le besoin de prêtre… Aussi j’aimerais tellement que de cette paroisse St Ambroise en la vallée heureuse se lèvent des vocations… Et j’ose le dire : que de notre Doyenné Pau-Sud des jeunes se laissent interpellé par l’appel de Dieu. Plus que jamais nous avons besoin de prêtres, de diacres, de religieux, de religieuses, de moines, de moniales et des laïcs qui acceptent de retrousser les manches pour aller travailler à la vigne du Père…

Enfin je ne peux pas terminer sans avoir une pensée pour Robert Lavigne Du Cadet, qui fait tout son possible pour m’épauler dans cette nouvelle mission qui m’est confiée. Merci pour son zèle et sa confiance.

J’apprécie particulièrement ce chant qu’il a composé et que je fredonne souvent. Il me semble correspondre aux textes que nous avons écouté aujourd’hui. Et il pourrait être notre credo :

Chant Robert Lavigne :

Je crois en toi mon Dieu, tu es toute ma vie,
Je crois en toi mon Dieu, je crois en Jésus-Christ.
Je crois en toi mon Dieu, tu es toute ma vie,
Je crois en toi mon Dieu, je crois en ton Esprit.

1) Tu as fait de nous tes enfants, tes enfants.
Pour bâtir le monde en nous aimant, en nous aimant.
Mais tous ces pauvres à ma porte qui pleurent dans la nuit.
Tous ceux que mes yeux ne voient pas.
Et chaque fois que je rencontre un de ces tout petits,
Chaque fois Seigneur, Toi tu es là.

2) Tu as fais de nous tes enfants, tes enfants,
Pour bâtir le monde en nous aimant, en nous aimant.
Oui je redis, mon espérance, au Fils au Saint-Esprit.
En toi ô créateur de toute vie.
Si deux ou trois se réunissent, pour chanter cette Foi.
Parmi eux Seigneur, tu es là.

photos Geneviève Méricq