Ifocap-Adour

Jasses

Marie Thérèse Lacombe à l'assemblée générale de L'Ifocap-Adour.

Mme Marie Thérèse Lacombe, l'épouse de Raymond Lacombe, le plus emblématique responsable agricole de ses dernières années, a honoré de sa présence l'assemblée générale de L'Ifocap-Adour. Le président Marcel Mirande après avoir procédé aux formalités exigées par le réglement des associations 1901 et avoir rappelé le travail de l'Ifocap-Adour par rapport à l'intégration des nouveaux venus en rural, lui a laissé la parole pour qu'elle puisse présenter au public le contenu de l'ouvrage qu'elle a édité en recueillant les principaux discours et écrits de Raymond Lacombe. La noblesse du métier de paysan, la défense des valeurs et des apports indispensables de la culture rurale dans notre civilisation, la force du travail en équipe et la nécessité de la formation pour chacun ont été les points essentiels de son intervention. Elle a également rappelé les convictions profondes qui animaient Raymond Lacombe et qu'il avait puisé dans les mouvements catholiques de sa jeunesse. Sa foi lui faisait considérer chaque paysan comme une personne aussi importante que les grands responsables qu'il côtoyait à Paris. Dernière leçon de Raymond Lacombe et qui reste d'actualité: il ne suffit pas de réfléchir, il faut agir sans attendre que tout vienne d'en haut et cela au niveau des plus petites collectivités humaines. "Pas de pays sans paysans" c'était sa grande intuition et c'est le titre du livre édité aux éditions du Rouergue.


Arzacq.

Une invitée de marque à la Communauté des Communes.

C'est à l'initiative de l'équipe locale de l'Ifocap-Adour que Madame Lacombe, l'épouse de Raymond Lacombe qui a tant marqué le monde agricole et rural, a été reçue dans les locaux de la communauté des communes par le président Bernard Dupont et ses collaborateurs. Après une rétrospective rapide présentée par Emilie Duplantier des premières initiatives qui eurent lieu dans le canton , Bernard Dupont, Philippe Lalanne et Julie Graces exposèrent devant l'assemblée attentive les réalisations actuelles et originales qui fleurissent sous l'égide de la communauté des communes dans le domaine social, économique et culturel.

Après un échange avec le public, Marie Thérède Lacombe prit la parole et présenta le contenu de l'ouvrage qu'elle a édité en recueillant les principaux discours et écrits de Raymond Lacombe. L'importance du travail des collectivités territoriales, la défense des valeurs et des apports de la culture rurale dans notre civilisation, la force du travail en équipe et la nécessité de la formation pour chacun, ont été les points essentiels de son intervention. Elle a également rappelé les convictions profondes qui animaient Raymond Lacombe et qu'il avait puisé dans les mouvements catholiques de sa jeunesse. Dernière leçon de Raymond Lacombe et qui reste d'actualité: il ne suffit pas de réfléchir, il faut agir sans attendre que tout vienne d'en haut et cela au niveau des plus petites collectivités humaines. La conclusion revenait à Dominique Moncade qui souligna le refus de la solitude, l'importance du travail en commun et de la solidaridé dans le rural. "Pas de pays sans paysans" c'était sa grande intuition de Raymond Lacombe et c'est le titre du livre édité aux éditions du Rouergue.