Célébration des Appels décisifs 26 février 2006 Eglise Saint-Pierre à Pau

Lorsque le Seigneur appelle ce vin nouveau, il faut des outres nouvelles !

C’était dans la très moderne et lumineuse église de Saint Pierre de Pau, il y a quelques semaines. Les rayons d’un pâle soleil d’hiver traversaient pourtant les vitraux de cette église plantée au bord d’une grande avenue paloise, toute de béton et d’ardoises gris, que les paroissiens surnomment la pagode. À l’intérieur, des dizaines et des dizaines de personnes ont pris place, venues de la Côte basque aux Pyrénées, pour accompagner 22 catéchumènes, 15 femmes et 7 hommes qui ont choisi, il y a plusieurs mois, de répondre à l’appel du Christ et de s’engager dans la voie du baptême chez les catholiques.

Par Sophie Hontaàs-Romanens

Qui sont-ils ? Comment s’engage-t-on en 2006 dans une telle démarche de conversion alors que l’on est issu d’autres croyances, que personne n’est catholique dans la famille, que l’on vient parfois de pays très lointains? Comment a-t-on ce déclic, comment trouve-t-on la détermination pour passer du stade de l’intention à celle de " l’aventure à la suite du Christ " ? Devant les 700 personnes remplissant l’église ce dimanche, des femmes et des hommes souriants, humbles, bouleversés intérieurement.

Des personnes aux parcours tous différents, de tout âge, la plus jeune a 16 ans, le plus âgé 69 ans.
Plutôt des citadins, 16 à 18 d’entre eux viennent plutôt de zones urbaines.
Plutôt du Béarn pour cette cession, puisque 16 viennent des communes béarnaises, dont 9 de Pau, pour 6 du Pays Basque dont 3 de Bayonne-Boucau.
Mais aussi, des personnes aux origines extraordinairement diverses, venues d’autres régions de France mais aussi des DOM-TOM, de pays du Maghreb, de l’Afrique Noire, du Golfe de Guinée et de Cuba.
Certains pourraient conclure que certaines paroisses seraient plus " appelantes " que d’autres, par exemple celle de Saint Pierre de PAU qui compte 4 des 22 catéchumènes, ou St Martin 3 catéchumènes. Mais l’on pourrait aussi remarquer que les démarches se font à plusieurs : 2 d’Assat, 2 de la paroisse St Vincent de Paul Boucau, 2 de St Jean Bosco à Lons.
Le message à retenir serait plutôt que le Seigneur appelle, peu importe où, et que ces femmes et ces hommes, entourés de prêtres et de laïcs répondent toujours à son appel en 2006.

M. Batut et son épouse sont responsables du catéchuménat pour le Béarn. C’est Patrick Batut qui a accueilli Mgr Molères, l’évêque du Diocèse, et l’ensemble des Chrétiens réunis pour la célébration des Appels Décisifs.
Pour cet appel solennel à recevoir les Sacrements de l’Initiation Chrétienne lors des prochaines Fêtes Pascales, Patrick Batut a relevé fort justement que cette célébration serait une " lumière sur cette marche des catéchumènes " sur la route du Seigneur, qu’Il les éclairerait sur " leurs buts ", et qu’il rayonnerait également " sur leurs guides et accompagnateurs ". Une quinzaine de prêtres étaient réunis autour de Mgr l’Evêque.

Dans son homélie, après la lecture de l’évangile sur la parabole des Outres neuves pour vin nouveau, Mgr Molères a commenté la comparaison du peuple de Dieu à une épouse infidèle. (prophète Osée dans la 1ère lecture). Pour rendre ce peuple moins " volage ", Dieu appelle ces hommes et ces femmes, ces catéchumènes, comme une réponse globale pour " vivre du neuf avec Jésus l’Epoux dans la fidélité de son amour " car " Dieu se faufile dans cette expérience douloureuse d’homme trompé pour nous faire entendre l’appel de son amour méconnu ".
Puis l’Evêque a évoqué les éléments l’ayant frappés à la lecture des parcours des catéchumènes : les épreuves traversées, les souffrances endurées, les deuils, les migrations, l’indifférence des familles face aux questions religieuses…
Il a fait remarquer que le Seigneur appelle de deux manières :
- Par un déclic, quelque chose d’indicible, qui ouvre les yeux de l’individu et lui confère un " regard neuf sur le sens de la vie "
- Par un cheminement, qui conduit à une " pénétration progressive de la vie du Seigneur dans leurs vies ".
À la suite de ces appels, il faudra encore beaucoup de courage à ces catéchumènes, ces néophytes de l’Eglise catholique pour " donner suite à leur démarche, pour incarner la foi dans leur vie quotidienne ".
Et de reprendre le thème de son introduction " cette courte parabole des outres neuves pour vin nouveau est vraiment exigeante. Chaque jour elle nous demande de quitter nos vieilleries, de vivre du neuf avec Jésus dans la fidélité de son amour ", Mgr a conclu " Oui, assez ! assez d’inertie, de choses absurdes et dénuées de sens qui n’apportent que goût de cendres et d’amertume. Oui, assez de gestes mécaniques et stériles, assez de vieilleries ".

"Après les appels décisifs vient le temps des pas décisifs ".

Dans le témoignage d’une des catéchumènes du BOUCAU, Élodie, on pourrait aussi retenir que leur démarche suscite dans leur entourage " interrogation et étonnement ", ce qui donne à leur engagement un parfum " d’aventure… merveilleuse ", " d’expérience …unique" et " d’impatience de recevoir le baptême ".
Et aussi que des catéchumènes deviennent à leur tour accompagnateurs comme c’est le cas de Lucile qui " a reçu les sacrements de l’initiation chrétienne, il y a bientôt 3 ans " et qui a choisi d’être accompagnatrice. En accompagnant à son tour une jeune femme, Lucile s’est aperçue que "grâce aux questionnements d’Audrey " elle poursuivait son " cheminement sous un regard nouveau ".

À l’issue de cette célébration de deux heures, des religieuses et religieux de quatre communautés du Diocèse (Petites Sœurs des Pauvres Billère, Servantes de Marie Anglet, Bénédictins de Belloc et Pères Blancs de Billère) ont été chargés de porter dans leurs prières les catéchumènes jusqu’à leur baptême, ils sont repartis avec des panneaux portant les noms et prénoms des Appelés.

C’est autour d’un verre de l’amitié offert par la paroisse du père Sentucq que les paroissiens et les accompagnateurs ont pu recueillir les vives impressions des Appelés, puis une après-midi de réflexion aura prolongé cette étape pour aider au cheminement progressif des 22 catéchumènes du Carême vers Pâques.

Sophie Hontaàs-Romanens


Mot d'accueil de Patrick BATUT, responsable avec Babeth Batut du Service du Catéchuménat en Béarn

Monseigneur,

C’est une grande joie pour le service Diocésain du Catéchuménat de vous accueillir aujourd’hui dans cette église de Saint Pierre de Pau.
C’est, en effet 22 catéchumènes adultes qui attendent de vous que vous les appeliez solennellement à recevoir les Sacrements de l’Initiation Chrétienne lors des prochaines Fêtes Pascales. Ils viennent des quatre coins du Diocèse, du Pays Basque comme du Béarn. Ils viennent aussi de diverses régions de la France Métropolitaine et d’Outre Mer. Ils viennent enfin de divers pays du Maghreb de l’Afrique Noire du Golfe de Guinée et même de Cuba. Ils sont de tous âges, de toutes formations, de toutes origines culturelles et sociales. Mais, un jour, chacun d’eux a répondu à l’appel de Dieu et ils ont décidé de se mettre en marche. Pour chacun d’eux, ce fut un parcours qui a duré de nombreuses années.
Comme Saint François Xavier, ils ont sans doute connu les 3 Tentations du disciple :
* La pusillanimité, cette forme du manque de courage qui rend lâche ; ils l’ont vaincue car il faut le courage et l’audace de la Foi pour se lancer adulte dans l’aventure que propose le Christ.
* L’excessive estime de soi ; ils l’ont vaincue aussi, car le chemin de l’Initiation Chrétienne est un chemin d’humilité et de remise en question.
* La démission d’ici pour partir ailleurs ; ils l’ont vaincue enfin, car une qualité essentielle du catéchumène en route est la persévérance.
Tout cela, ils l’ont vécu avec leurs accompagnateurs qui, avec eux et comme eux, se sont transformés et ressourcer au gré des méandres et des découvertes du chemin.
Ils vous diront cet après midi quelles sont leurs attentes, quels sont leurs projets, de quelles manières ils envisagent leur mission de futurs néophytes. Vous avez lu leurs lettres, celles de leurs accompagnateurs, celles du Service Diocésain du Catéchuménat. Vous savez qu’ils sont prêts à entendre votre appel.

Mais, c’est une grande joie aussi de vous accueillir dans la Paroisse de Saint Pierre et Saint Paul qui célèbre aujourd’hui la Messe des Familles.
Coïncidence heureuse : dans la démarche des enfants du catéchisme, c’est aussi la célébration de la 1ère étape catéchuménale de 3 d’entre eux. Tout à l’heure, ils vous demanderons de les accueillir en Eglise et de leur donner la force et la grâce de cheminer jusqu’au baptême, avec leurs parents, leurs catéchistes et leurs camarade.
Messe des Familles, c’est aussi la Messe des Jeunes qui se rassemblent autour de leur évêque :
* Jeunes des aumôneries des collèges, dont certains se préparent à recevoir la Confirmation,
* Jeunes du Groupe Paroissial qu’anime François Mata, parmi lesquels vous reconnaîtrez certains d’entre eux que vous avez confirmés à Lescar l’an dernier ;
* Jeunes des Lycées qui se préparent à la Confirmation sous l’animation de Laure Fontaine ;
* Jeunes de l’Aumônerie des Etudiants réunis pour un Week End d’échange et de partage ;
Ils représentent tout cet élan de la Pastorale des Jeunes qui s’est exprimé dans les derniers JMJ de Cologne.
Messe des familles, enfin, c’est toute la Communauté Paroissiale rassemblée aujourd’hui, à la fois, pour accompagner ses enfants et pour soutenir tous les catéchumènes du Diocèse dans leur démarche. Ils représentent toute la communauté des fidèles de notre diocèse. En confiant ceux que vous allez appeler à leur prière, c’est, à travers eux, à la prière de tous les chrétiens du Diocèse que vous les confiez.

Merci encore, Monseigneur, d’être au milieu de nous en ce jour de Fête Solennelle, et merci d’appeler ces Catéchumènes qui vous attendent.

M. Patrick BATUT, responsable avec Babeth Batut du Service du Catéchuménat en Béarn
11 avenue du Béarn 64000 PAU tél 05 59 32 23 61 courriel [email protected]
Aumônier Abbé Dominique Sentucq Presbytère Saint Pierre 2 av. R. Schuman 64000 Pau.
tél 05 59 14 24 21 / fax 05 59 84 40 16

Mme Katy Soria, responsable du Service du Catéchuménat en Pays Basque
65 avenur de Biarritz rés. Gilaldo Bt 3A 64600 Anglet. tél05 59 59 38 09
Aumônier Abbé Driollet tél 05 59 24 07 43 courriel [email protected]


Homélie de Monseigneur Pierre Molères

Outres neuves pour vin nouveau

8ème dimanche B
Os 2, 16.17b.21-22 ; Ps 102 ; 2 Co 3, 1b-6 ; Mc 2, 18-22

- Au vin nouveau, il faut des outres neuves
- Avec les cieux nouveaux, voici une terre nouvelle
- A la créature nouvelle, est destinée la vie nouvelle
- L’appel du Dieu de vie attend toujours un oui nouveau
- La bonne nouvelle de son amour infini se double de la joie éternelle qui n’en finira jamais de nous renouveler.

Tel est le message de ce 8ème dimanche. Qu’est-ce qui l’a déclenché ? un grand événement ? Tout le contraire : une question mesquine, une réaction rigide de gens étriqués, empesés dans leurs anciens uniformes, c'est-à-dire leurs routines : " Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas comme les autres, les disciples de Jean Baptiste, et les disciples des pharisiens ? "
En fait, ils ont un peu raison ces braves gens religieux ! Pourquoi ce jeune maître parait-il si désinvolte par rapport aux rites vénérables de la loi mosaïque ? prier, jeûner, faire l’aumône, c’est quand même pas si mal ! d’ailleurs on n’a jamais rien trouvé de mieux pour exprimer sa Foi en Dieu que de se mettre à son écoute, que de dompter nos divers appétits, que de partager ce que l’on a.
Bref ouvrir son oreille comme sa main, et barrer la route à l’esprit du monde et à ses plaisirs, reste quand même un chemin de perfection.
Oui répond Jésus volontairement choquant, mais l’essentiel n’est pas cela ; l’essentiel pour vous, pour nous, consiste à accueillir Dieu comme l’Epoux imprévu en qui l’humanité découvre sa nouveauté et son bonheur. Cette courte parabole des outres neuves pour vin nouveau est vraiment exigeante. Chaque jour elle nous demande de quitter nos vieilleries, de vivre du neuf avec Jésus l’Epoux dans la fidélité de son amour.
C’est cela que le prophète Osée nous disait déjà dans la 1ère lecture à travers son expérience de mari trompé pardonnant à sa femme adultère : " Mon épouse infidèle, je vais la séduire, l’entraîner jusqu’au désert, lui parler cœur à cœur. Tu seras ma fiancée pour toujours. Je t’apporterai la fidélité et tu connaîtras le Seigneur ! "
Bref Dieu se faufile dans cette expérience douloureuse d’homme trompé pour nous faire entendre l’appel de son amour méconnu ; dans la 2ème lecture Saint Paul dira aux Corinthiens qu’ils sont comme une lettre que Dieu écrit dans leur cœur de chair avec le Saint-Esprit qui grave en eux le message de son alliance.

* * *

Quel est donc cet appel ? ce message ? Comment pénètre-t-il jusqu’à nous ? quels sont ses effets et ses suites ? ces questions, chers catéchumènes, vous pouvez y répondre.
- D’abord globalement,
- puis chacun avec son expérience.
Globalement, votre réponse peut être la suivante : Nous pouvons assurer que les choses nouvelles que le Seigneur a faites en nous ont goût de bonheur.
Puis chacune et chacun de vous peut exprimer à sa façon la nouveauté de sa vie et le bon goût que lui a apporté le vin nouveau de l’Evangile.

1. D’abord le contexte humain

Vos lettres expriment cela par la description de vos origines et de leur contexte humain introduisant à un chemin à trois étapes :
- souvent, familles éprouvées et secouées par de grandes épreuves de séparations, de violence, de deuils, de migrations et d’incertitude sur l’avenir.
- Ou familles indifférentes aux aspirations religieuses et vous laissant le choix de décider : choix libre mais difficile.
- Ou encore familles appartenant à des cultures très différentes de la nôtre.
Dans cette diversité, la nouveauté du Dieu d’amour, de l’Epoux de l’Evangile s’est manifestée par deux façons de faire qui constituent la première étape de votre chemin :
- un déclic
- et un cheminement

- Le déclic, c’est un regard neuf sur les réalités de la vie ; un regard neuf sur le sens de la vie.
* " Le déclic arrive toujours quand on ne s’y attend pas ", elle a été témoin au mariage de sa meilleure amie. " le déclic a été la rencontre du prêtre. Son homélie m’avait profondément touchée et interpellée. "
* Le baptême de sa fille aînée : " J’ai découvert la Parole de Dieu et ce que j’y ai trouvé a nourri cet appel. " ; " J’ai appris que chacun de nous a une façon différente de l’exprimer et de la vivre. "
- Le cheminement, c’est la pénétration progressive de la lumière du Seigneur dans vos vies.
* " Sans pouvoir l’expliquer rationnellement, j’ai reçu comme un besoin très fort de faire partie à part entière de la grande famille des chrétiens. "
* " Malgré tout, j’ai toujours senti une présence m’accompagner au quotidien sans chercher à l’identifier ".
" Peu à peu j’ai senti se dévoiler un chemin éclairé que je suis avec confiance. " ; " L’entrée en catéchuménat a été pour moi un moment de bonheur, de purification, d’acceptation. "
* " Cette envie d’intégrer l’Église catholique germait dans ma tête depuis plusieurs années. En novembre 2003, je rencontrais celle qui, le lendemain de mon baptême deviendra ma fiancée. Petit à petit, étant bien accepté par sa famille toujours unie, et voyant comment ils évoluaient dans leur vie de tous les jours, comme dans leur vie chrétienne, j’ai pris la décision de sauter le pas. "

*

2. Après ce déclic et ce cheminement, il y a une précision plus nette sur la démarche à suivre et sur ce qui vous arrive : c’est la deuxième étape. Cette précision se fait ici encore à l’aide de deux expériences :

- celle de la Parole de Dieu
- celle de la vie des chrétiens, de la vie de l’Église
- La découverte de la Parole de Dieu d’abord, et l’élaboration un peu guache de votre acte de Foi, de votre mini credo :
* " Le savoir historique sur la vie de Jésus, découverte que j’ai trouvé passionnante. Tout cela m’a apporté énormément de réponses à mes inquiétudes. "
* " Jésus a guéri un lépreux, un paralysé " ; " La parabole de la lampe, du mouton perdu, Abraham, Marie, les prophètes d’hier et d’aujourd’hui "
* " Je suis venu à Dieu par la croix. "
* " Seigneur je ne suis pas digne de te recevoir, mais je t’aime et je t’attends ! "
* " Dieu nous aime ; j’ai appris la vie et les paroles de Jésus son Fils. Il est parmi nous. L’Esprit-Saint nous aide à vivre chaque jour. Cela m’a permis de mieux connaître Marie, la mère de Jésus. "
Naissance de l’acte de Foi à travers des questions et des doutes
.
- La découverte importante de la vie de l’Église fait partie de cette deuxième étape où se précise votre Foi :
* " Ca me dépasse tellement ces rencontres. Il y a trop de coïncidences ; je pensais que ce serait une affaire entre Dieu et moi, mais ça regarde aussi les autres. J’avais cet effort à faire ; il faut que je trouve les clés pour ne pas rester dans mes blocages, sinon, je me verrouille. "
* " Je me suis senti porté par une équipe d'accompagnement, par des rencontres très riches organisées par le catéchuménat "
" Elle a fait l’expérience de l’Église en marche ".
* Suite aux journées interdiocésaines de Dax et de Belloc. " L’équipe qui m’a accompagnée y est vraiment pour beaucoup… Je vois la vie complètement différente. "
Telle est la deuxième étape de la précision et de l’approfondissement jamais terminé.

*

3. Et voici la troisième étape que vous sentez et désirez : celle de la suite à donner, de la persévérance, des moyens à prendre pour continuer à incarner la nouveauté de votre foi dans votre vie quotidienne :

* " Je désire à mon tour accompagner un catéchumène, car je souhaite partager ce que je reçois de Dieu, mais également recevoir pour continuer à accueillir Dieu. "
* " Je me sens le devoir de faire savoir ce que je vis ; maintenant ce n’est que joie. "
* " Je compte participer à la messe, transmettre ma foi à mes enfants, essayer d’appliquer le message d’amour de Jésus dans mes actes quotidiens. "
* " Je voudrais donner, à la suite du Christ, plus d'amour autour de moi : en aidant les personnes dans le besoin, en les écoutant, en les encourageant, en leur rendant service. " ; " je souhaite continuer ces rencontres, d'une certaine façon, pour approfondir ma foi. "

Conclusion :

" J’en avais assez ! " Assez de me traîner ! " J’en avais assez, je voulais avancer, suivre mon intention qui me poussait à rejoindre le christianisme. " Oui, assez ! assez d’inertie, de choses absurdes et dénuées de sens qui n’apportent que goût de cendres et d’amertume. Oui, assez de gestes mécaniques et stériles, assez de vieilleries.
Je voulais avancer ! alors je viens, me voici ; invité par l’époux qui rend toutes choses nouvelles. Après les appels décisifs vient le temps des pas décisifs.

+ Pierre MOLÈRES


Témoignage de Lucile Joubert

Je fais partie de l’équipe des accompagnateurs de Audrey Buret, qui va être appelée aujourd’hui, et avec laquelle nous cheminons depuis 2 ans et demi.

Jeune maman de 28 ans, je me suis engagée dans cette démarche car j’ai moi-même été catéchumène, et ai reçu les sacrements de l’initiation chrétienne il y a bientôt 3 ans.

Au cours de nos rencontres, j’ai essayé de faire partager mon expérience, en participant à la diversité de notre équipe, et en témoignant au mieux à Audrey de mon parcours de jeune néophyte.

Etre accompagnatrice m’a permis d’approfondir mes connaissances théologiques, et grâce aux questionnements de Audrey de poursuivre mon cheminement sous un regard nouveau.

C’est un grande joie que d’avoir pu à mon tour donner, en temps, en écoute, et en témoignage, ce que j’ai moi-même reçu lors de mon catéchuménat.

Luciel Joubert > courriel [email protected]


Témoignage d'Elodie Lassus au nom des catéchumènes du diocèse, de la paroisse St Vincent de Paul au Boucau

Je m’appelle Elodie, j’ai 23 ans, et c’est donc moi qui vais parler au nom des catéchumènes. Ces deux années passées dans le catéchuménat m’ont apporté beaucoup de joie, de partage et d’aventure.
Joie car je suis heureuse de pouvoir vivre cette histoire unique qui suscite toujours beaucoup d’étonnement et donc de discussion.
Partage car le catéchuménat nous offre une famille extrêmement accueillante : la communauté.
Aventure enfin, car le catéchuménat m’a permis de participer à des excursions telles que la sortie au Berceau de ST Vincent de Paul ou à l’abbaye de Belloc.
Le Baptême va couronner cette unique expérience qui a commencé depuis bien longtemps.
Voilà des années, en effet, que je me tourne vers le Seigneur, que j’apporte à ma vie des moments de croyance. Après des années d’étude et de réflexion sur la question, je me lance donc dans cette aventure merveilleuse. Le Déclic a été pour moi la rencontre avec le prêtre de ma paroisse lors de la cérémonie d’enterrement de ma mamie. Pour moi, le Seigneur veille sur nous au quotidien. Il est un soutien primordial. Depuis que cette aventure humaine a commencé et avec toutes les expériences qu’elle m’a faites partager, ma foi ne cesse de grandir.
J’attends avec impatience de recevoir le baptême, de devenir une chrétienne confirmée. Cela confirmera notre investissement et le début d’une nouvelle histoire.

Elodie LASSUS


Reportage - photos de Sophie Hontas

Appels décisifs des 22 catéchumènes

26 février 2006 - Eglise Saint Pierre de PAU

Attente et départ de la procession des 22

catéchumènes et leurs accompagnateurs

Entrée de la processions avec les enfants

de choeur, les 19 prêtres et Mgr l'Evêque

La chorale de la paroisse, l'animateur de la

célébration et Patrick Batut

La capacité de l'église étant d'environ 700

places, les rangées étaient presque complètes

Accueil de trois enfants en vue du baptême

Appels des 22 catéchumènes et de leurs

accompagnateurs

Signatures sur le registre

Procession des Offrandes

avec les jeunes de l'aumônerie des

collèges...et les plus petits

Quatres communuautés religieuses on été appelées afin de confier à leurs prières

les 22 catéchumènes, pendant le Carême. Remise des noms sur les panneaux.

Photos Sophie Hontaàs-Romanens SDIC

demandez les photos en grande définition